Nous vous parlions dans un précédent article des significations que peuvent avoir certaines positions pour dormir. Des positions que nous ne choisissons pas forcément, qui présentent des avantages et des inconvénients d'un point de vue physique pour ceux qui les adoptent. Certaines expliquant ainsi beaucoup de maux divers et variés. État des lieux des plus courantes.

 

 

 

Position Women

Quelle est la meilleure position pour dormir ?

La position que nous adoptons pour dormir (ou plutôt les positions) n'a rien d'anodin. Tout le monde a ses positions favorites et cela permet de mieux dormir.

Des positions révélatrices qui en disent long sur notre caractère. À titre d'exemple, la position dite « de la bûche », qui consiste à dormir sur le côté, les bras le long du corps, est souvent l'apanage des personnes sociables, très à l'aise dans les dynamiques de groupe. Dormir sur le dos, là encore les bras le long du corps, est ainsi souvent réservé aux personnes loyales et protectrices envers leur famille et leurs amis. Deux exemples amusants (que le psychothérapeute Joseph Messinger a étudié de près) qui ne doivent pas faire oublier que les positions que nous adoptons au moment du coucher ont aussi des conséquences sur notre corps et ainsi sur notre bien-être.

Quelles sont alors les meilleures postures pour la colonne vertébrale ? Dormir sur le ventre est-il bon pour le cou où est-ce que cela favorise l'apparition de douleurs ?

Comment se comporter dans notre lit, au moment du coucher, pour se réveiller frais et dispo le lendemain ? Beaucoup de personnes dorment sans trop se soucier de ces questions pourtant primordiales. La solution pour dormir comme un bébé consiste-t-elle à étudier de près nos habitudes ? C'est bien possible...

 

Les positions du sommeil : avantages et inconvénients

Selon Shelby Harris, une experte en médecine du sommeil, les troubles du sommeil viennent en premier lieu de notre incapacité à bien nous y prendre. Selon elle, les douleurs dorsales proviennent directement d'une mauvaise position. Et si il est primordial d'opter pour un bon matelas, confortable et adapté à sa morphologie, et à ne pas négliger l'oreiller tout en observant quelques règles simples mais cruciales concernant la nutrition, c'est donc du côté des positions qu'il faut regarder quand vient le moment de véritablement prendre soin de ses nuits...

 

Dormir sur le dos

Le docteur Shelby Harris préconise de dormir sur le dos. Une position seulement adoptée par 8% des personnes qui permet pourtant de véritablement reposer le corps, de soulager la colonne vertébrale et le cou et d'éviter des désagréments comme les brûlures d'estomac.

Le fait de dormir sur le dos, les bras le long du corps, est appelé « la position du soldat ». Les experts en gestuelle comme Chris Idzikowski, affirment que ce sont surtout les personnes discrètes qui dorment ainsi. Et en dehors des avantages liés au dos et à l'estomac énoncés plus haut, cette posture minimise également la formation des rides. Un fait beaucoup plus surprenant.

Cela dit, attention, car c'est la position qui favorise le plus les ronflements. À noter qu'il est impératif que l'oreiller soit bien placé pour soutenir la tête mais que ce dernier ne doit pas être trop relevé.

 

Dormir sur le côté

À ne pas confondre avec la position fœtale (voir plus bas). Dormir sur le côté est plus naturel pour bon nombre de personnes (qui sont, selon les spécialistes, bien souvent faciles à vivre). À commencer par les femmes enceintes auxquelles on conseille de dormir sur le côté gauche pour favoriser une bonne circulation sanguine. Dormir sur le côté est aussi bon quand on ne veut pas risquer de ronfler et cela évite les reflux gastriques particulièrement désagréables.

Logiquement, dormir sur le côté peut, à plus ou moins long terme, éveiller des douleurs à l'épaule et à la hanche tandis que certains spécialistes affirment que cela n'est pas non plus idéal pour le visage et pour la poitrine qui, là encore à plus ou moins long terme, aura tendance à s'affaisser.

 

Dormir en position fœtale

 À priori, on aurait tendance à penser que c'est l'une des postures les plus naturelles. Après tout, la position fœtale est celle que nous avons tous adopté avant de venir au monde. Avec 41% des personnes qui dorment ainsi, c'est d'ailleurs la position la plus souvent plébiscitée. Il faut savoir que les femmes sont deux fois plus nombreuses à dormir en position fœtale que les hommes. Chris Idzikowski affirme que les gens qui dorment en position fœtale sont en général plutôt discrets.

Ils sont aussi sensibles, parfois timides et émotifs. La position fœtale pouvant également indiquer un désir de retourner en enfance. Mais dormir en adoptant cette posture veut-il pour autant dire dormir comme un bébé ? Pas vraiment si on en croit les experts.

Le fait de dormir avec les genoux ramenés sur la poitrine et avec le cou plié n'est pas très bon pour la respiration. La poitrine étant en effet comprimée, il faut prendre ce détail en considération. La position du cou, qui n'est pas très indiquée à long terme, peut favoriser l'apparition d'arthrite. Plus étonnant, la position fœtale n'est pas non plus très bonne pour le visage vu qu'elle encouragerait l'apparition de rides. Paradoxal non ? Dormir dans la même position qu'un bébé dans le ventre de sa mère fait apparaître des rides sur le visage...

Cela dit, un bon oreiller, judicieusement placé afin de combler l'espace entre les épaules et le cou, peut améliorer la position et réduire les problèmes. Notamment ceux qui sont susceptibles de toucher le cou et le dos.

Dormir en position fœtale est souvent indiqué pour les femmes enceintes.

 

 

 

Dormir sur le ventre

Seulement 7% de la population dorment sur le ventre, la tête tournée d'un côté ou de l'autre, parfois avec une main ou l'avant-bras sous l'oreiller. C'est la posture dite de la « chute libre ». Dormir sur le ventre, si cela peut paraître naturel, n'a rien de bon. À noter que les personnes qui adoptent cette posture sont pourtant souvent très sociables et très sensibles. Elles sont également créatives et, si on en croit toujours les spécialistes du comportement et de la gestuelle, ne supportent pas la critique.

Mais que cela signifie-t-il pour le corps et son bien-être ? Rien de très rassurant...

Dormir sur le ventre, et même si on dispose d'un excellent matelas, à mémoire de forme ou autre, et d'un oreiller adapté, n'a pas vraiment d'avantages. Quelques explications...

Quand on dort sur le ventre, une grande pression s’exerce sur les muscles et sur les articulations. La colonne vertébrale ne soutient plus le corps. Au bout d'un moment, si cette position est régulièrement répétée, des douleurs peuvent faire leur apparition, de même que des tensions et des engourdissements, au niveau du cou et même de la mâchoire. Ainsi, les troubles du sommeil ne sont pas loin. On a notamment observé que certaines personnes qui dormaient sur le ventre grinçaient des dents pendant leur sommeil.

Dans un article publié dans Madame Figaro, l'osthéophate/masseur kinésithérapeute Samuel Homo met en garde contre cette position qui augmente la lordose physiologique, c'est à dire qu'on aggrave le creux entre le bassin et le bas des côtes. Ce qui entraîne invariablement une pression au niveau des disques vertébraux, des lombaires mais aussi, comme si cela ne suffisait pas, du sacrum. Le fait d'avoir la tête tournée vers le côté exerce aussi une pression sur les vertèbres cervicales.

Il est très fortement déconseillé aux personnes souffrant d'apnée du sommeil, de dormir sur le ventre car il s'agit d'une posture qui ne facilite en rien la respiration. Quand on dort sur le ventre, la cage thoracique s'ouvre moins facilement que lorsqu'on dort sur le dos par exemple. Les muscles de la déglutition sont mis sous pression. À la longue, cela peut favoriser l'apparition d’arthrose.

Le fait de mettre un bras ou une main sous l'oreiller n'a rien d’anodin. Ainsi, les trapèzes ne se reposent pas, bien au contraire. Ce qui est très mauvais pour les épaules. Le fait de dormir sur son bras relève également la tête et nuit aux cervicales. Sur ce cas précis, cela peut entraîner des maux de tête.

Les experts précisent que si la position ventrale n'a rien de bon, il existe des petites astuces pour en minimiser les effets négatifs. Un matelas bien ferme est davantage indiqué qu'un matelas mou, de même qu'un oreiller plat (le mieux étant de ne pas en utiliser du tout), qui limitera la « casse » du cou et ainsi les douleurs cervicales. Le fait de positionner un petit coussin, assez plat lui aussi, au niveau du bas ventre peut empêcher le dos de trop se creuser.

Paradoxalement, la position ventrale est, d'après ses adeptes, l'une des positions les plus confortables. Le fait que ce soit la plus « mauvaise » n'a donc rien de rassurant pour celles et ceux qui auront du mal à changer leurs habitudes.

 

La meilleure position pour mieux dormir

En conclusion, nous pouvons affirmer que la position que nous adoptons toutes les nuits, n'a rien d’anodin. Les insomnies, l'apnée du sommeil, le somnambulisme et tous les autres troubles du sommeil peuvent être aggravés par une mauvaise position. Cela dit, il convient de modérer ces constatations parfois un peu inquiétantes en nous souvenant que nous bougeons pendant notre sommeil. À divers degrés suivant les personnes mais quand même. Si on s'endort plus facilement sur le côté ou sur le ventre, on peut aussi se réveiller sur le dos. Parfois, il convient de se rééduquer pour adopter les bons comportements. S’entraîner à s'endormir sur le côté ou sur le dos est par exemple tout à fait indiqué. Il est aussi bien sûr conseillé de demander l'avis d'un spécialiste qui saura vous aiguiller et vous apporter les clés pour un sommeil plus serein et des réveils plus agréables...

 

 

N'hésitez plus et optez pour un matelas à mémoire de forme répondant à vos besoins personnels en termes de sommeil grâce à ce questionnaire.