Il est reconnu que les femmes souffrent davantage des divers troubles du sommeil que les hommes. L'horloge biologique régulant les cycles du sommeil de différentes façons selon le sexe. C'est en tout cas à cette conclusion que sont arrivés les chercheurs de l'équipe du Docteur Diane Boivin de l'université McGill et de l'institut universitaire spécialisé dans la santé mentale Douglas, au Canada.

 

sommeil-femme

Pas d'égalité entre les sexes quand il s'agit de dormir

C'est ainsi l'horloge biologique de la femme qui est mise en cause par cette étude. Cette dernière serait en effet réglée sur un fuseau horaire situé plus à l'Est que celle de l'homme. Ce qui se traduit dans les faits par un endormissement et un réveil plus précoces chez les femmes. Le cycle menstruel, les contraceptifs, le rythme biologique et la température corporelle ont été pris en compte par les chercheurs.

Les scientifiques ont travaillé sur plusieurs « cobayes » des deux sexes, pendant deux phases du cycle menstruel des femmes, qui ovulaient naturellement. Les chercheurs qui sont donc arrivés à la conclusion qu'en effet, les femmes avaient tendance à s'endormir plus tôt mais aussi à se réveiller plus tôt. Un réveil plus difficile car marqué par une fatigue accrue, tandis que l'homme serait moins sujet à la chose.

De tels résultats ont amené à penser que les femmes seraient moins susceptibles de s'adapter favorablement à un travail de nuit.

Des résultats révélateurs

L'équipe de Diane Boivin a bien sûr précisé que d'autres tests devraient être menés pour confirmer et affiner ces conclusions. Il ne s'agit pas ici de souligner à tout prix les différences entre le sommeil des hommes et celui des femmes, mais plutôt de parvenir à proposer des solutions adaptées aux personnes touchées, par exemple, par les insomnies.

Gilles Rolland