Le terme peut prêter à rire mais le problème est loin d'être anodin pour les personnes touchées. Également appelée hyperphagie nocturne ou boulimie nocturne, cette pathologie qui ne doit pas être prise à la légère se manifeste par des envies irrésistibles de s'extraire de son lit pour aller manger et entraîne des conséquences plus ou moins graves.

fringale nocturne stan lee

La fringale nocturne : un problème de somnambule ?

Certaines personnes se livrent à des gueuletons nocturnes alors qu'ils dorment. D'autres par contre, sont bel et bien éveillés quand ils vident les placards et le frigo durant l'une de leurs crises. Il n'y a pas vraiment de règle. Et alors qu'on pourrait penser que les personnes éveillées sont justement plus à même de refréner leurs pulsions, dans les faits, il n'en est rien. La différence étant bien entendu qu'un somnambule s'apercevra seulement à son réveil qu'il a été victime d'un épisode de fringale nocturne tandis que l'autre en aura conscience sur le moment.

Déterminer l'origine du problème

Si vous avez sauté deux repas et que vous vous levez la nuit pour manger, pas de panique, c'est normal (même si il ne faut pas sauter deux repas). Pour tous les autres cas de figure par contre, un diagnostic doit être établi pour déterminer l'origine du problème. Car la boulimie nocturne peut par exemple être un signe du diabète, le système cellulaire informant pendant la nuit le cerveau, qu'il est en hypoglycémie et qu'il lui faut un apport immédiat de sucre. Le stress est aussi à surveiller, tout comme la dépression. Deux facteurs qui peuvent tout à fait être liés.

fringales nocturnes frangins

 

Dans tous les cas, une visite chez le médecin s'impose. Lui seul pourra souligner les vraies causes du problème et mettre en place un traitement efficace. Et qui dit traitement, ne dit pas forcément médicaments. Certaines boulimies nocturnes demandant en effet en premier lieu une rééducation alimentaire. 

L’hyperphagie nocturne est donc semble-t-il un problème d'ordre alimentaire avant de véritablement être un trouble du sommeil. Les mesures adoptées doivent ainsi se focaliser sur les habitudes alimentaires, bien qu'au fond -il est important d'insister sur ce point- les origines peuvent être multiples et seul un docteur pourra mettre un terme au problème. 

Gilles Rolland