C'est ce que viennent de mettre en évidence des chercheurs américains, qui préconisent alors d'autres alternatives comme le café. Explications...

Le manque de sommeil et la vulnérabilité à la douleur

C'est donc un fait établi : les personnes qui accumulent un important retard de sommeil, et ce depuis longtemps, seraient moins réceptives à l'effet bénéfique des anti-douleurs comme le paracétamol ou l'ibuprofène, voire totalement hermétiques dans les cas les plus extrêmes. Des résultats prouvés par des chercheurs de la ville de Boston aux États-Unis, qui ajoutent par exemple que 5 jours de privation de sommeil ou de sommeil de mauvaise qualité augmentaient manifestement la tolérance à la douleur. Pour simplifier, il semblerait donc que l'on devienne plus sensible quand on est fatigué. Que faire alors ?

 

cafe anti douleur manque de sommeil

Retrouver un sommeil régulier et opter les traitements alternatifs

Les gens concernés doivent bien sûr essayer de réguler leur sommeil. De se coucher plus tôt, d'investir dans une literie de bonne qualité qui saura leur apporter un confort certain et les préserver des maux de dos, éviter les excitants le soir, voire même les arrêter tout court, ou encore peut-être consulter un médecin en cas de soucis plus importants.

Mais il faut aussi savoir qu'il existe des alternatives comme la caféine. Substance que ces mêmes scientifiques ont mis en exergue, prouvant que son absorption pouvait calmer la douleur plus efficacement dans ces cas précis, bien plus efficacement que les médicaments anti-douleurs dits traditionnels. Ce qui peut bien sûr paraître curieux et assez problématique, vu que le caféine est justement connue pour ses propriétés excitantes..

Cela dit, si vous souffrez de céphalées en vous levant de bon matin, pensez à prendre un petit café avant d'aller travailler, au lieu de piller l'armoire à pharmacie...

Gilles Rolland