Tout le monde ne le fait pas, mais pour beaucoup de personnes, qui entretiennent une relation très étroite avec leur smartphone, il est difficile de s'en séparer, même quand il s'agit de dormir. Nous vous parlions il y a quelques semaines de l'influence des appareils connectés au moment du coucher (quand on « checke » une dernière fois nos mails par exemple ou qu'on se balade sur les réseaux sociaux). Aujourd'hui, nous allons voir dans quelle mesure le téléphone peut nuire (ou non) à votre sommeil quand il est gentiment posé sur la table de nuit, à quelques centimètres de votre tête.

 sommeil-smartphone

La vengeance de la lumière bleue

Que voulons-nous dire par-là ? Et bien c'est simple : imaginez que vous lisiez un article super intéressant sur notre formidable blog et que d'un coup d'un seul, Morphée vienne vous chercher sans crier gare, vous laissant face à votre téléphone comme jadis quand nos ancêtres (certains le font toujours) s'endormaient un livre ouvert sur les genoux. Vous vous réveillez alors plusieurs heures plus tard, au cœur de la nuit, avec le téléphone dans les mains. Vous l'allumez pour vérifier que tout va bien, l'esprit confus et là, vous vous prenez une déferlante de lumière bleue dans les yeux! Une lumière qui va provoquer une légère, mais bien présente, interférence avec le rythme naturel de votre corps et qui aura tendance à dégrader la qualité du sommeil à venir. C'est bon à savoir.

Et les ondes dans tout cela ?

De nos jours, les ondes sont partout et pas seulement dans le micro-ondes. Bon, on ne parle pas des mêmes, mais rappelez-vous, pour les plus anciens, quand on nous affirmait qu'il était dangereux de rester à proximité d'un micro-ondes ? Aujourd'hui c'est la même chose avec le Wifi et les ondes 4G et compagnie. Pour certains, c'est le mal incarné. La révolution des machines a commencé, avec un afflux massif de signaux pénétrant nos corps pour les détruire de l'intérieur. Pour d'autres en revanche, rien de mal à évoluer dans une environnement où le Wifi est partout, y compris dans la rue. Dans les faits, la nocivité des ondes n'a jamais été prouvé, même si l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, de l'Environnement et du Travail (oui, ils aiment bien les titres courts et précis) a par contre mis en garde les utilisateurs que nous sommes au sujet d'une exposition prolongée. Et quand vous laissez votre téléphone allumé la nuit, près de vous, et bien l'exposition se prolonge justement.

Il est alors conseillé de l'éteindre, de l'éloigner, ou de le mettre en mode avion. Coupez aussi le Wifi tant que vous y êtes. Une étude, certes incomplète mais néanmoins particulièrement parlante, a prouvé que certaines plantes comme le cresson, ne poussaient pas quand il y avait du Wifi à proximité. Il y a plusieurs grosses différences entre du cresson et un être humain mais quand même, de telles conclusions poussent un tant soit peu à la réflexion et à la remise en question.

Et dans la pire des cas, si vous ne pouvez absolument pas vous passer de cette sensation de pouvoir être contacté à tout moment, rabattez-vous sur ce bon vieux téléphone fixe, qui lui, n'émet pas d'ondes sujettes à controverse...

Gilles Rolland