Il existe une image tenace inhérente au dormeur. Une image certes devenue un peu obsolète aujourd'hui, mais néanmoins présente dans tout un pan de la culture contemporaine, que l'on parle de cinéma ou de littérature. Cette image donc, est celle du dormeur, avec son pyjama assorti et son bonnet de nuit. Qui dort vraiment avec un bonnet aujourd'hui ? Personne. Le pyjama, si il a toujours la côte, est même devenu pour beaucoup totalement futile. Été comme hiver, les adeptes du nu sont de plus en plus nombreux. Ont-ils raison ou ont-ils tort ? Et bien la réponse, si on en croit les différentes études (très sérieuses) tend vers la première option. Oui, il est visiblement bon de dormir nu. Voici en tout cas 4 bonnes raisons de remiser définitivement les pyjamas et autres nuisettes :

Dormir en pyjama

 

1. Corps nu = chaleur

L'être humain dégage de la chaleur. Sous les draps, cette chaleur s'accumule et les vêtements font barrage et empêchent la chaleur de se diffuser dans le lit. Les sous-vêtements quant à eux nuisent à la bonne circulation du sang. CQFD.

 

2. Corps nu = perdre du poids

Oui, tout à fait ! Quand le corps lutte contre le froid, il brûle des calories et libère des hormones qui favorisent la perte de poids, mais aussi la réparation de l'épiderme et des cellules osseuses. Et là, on pense à ce moment où on se glisse dans le lit glacial. Oui, au début c'est difficile, mais après quelques minutes, quand la chaleur produite par l'organisme commence à se diffuser, tout va pour le mieux.

 Homer Simpson dort sur un canapé

3. Corps nu = rajeunir

On exagère à peine, mais le fait est qu'un trop plein de chaleur sous la couette interrompt la libération de la mélanine, ainsi que l'hormone de croissance, soit les principales hormones empêchant le vieillissement. Bonus : notre corps fabrique davantage d'endorphine, qui, l'hiver, permet de lutter plus efficacement contre les virus.

 

4. Corps nu = se prémunir des infections

L'absence de vêtements contribue à une meilleure aération des zones humides du corps qui sont plus propices à accueillir des bactéries.

 

Gilles Rolland