Qui a voyagé et s'est du même coup exposé au fameux jet lag sait à quel point il peut être dur de retrouver à la fois un sommeil de qualité mais aussi un rythme régulier, quand on retrouve son lit. Sans parler de la nécessité de s'habituer à nouveau à un confort souvent relatif en voyage (à part si vous faites partie de ceux qui ont la chance de dormir dans des hôtels 4 étoiles aux lits king size chaque fois que vous partez en vacances). On a beau s'être équipé d'un bon matelas à mémoire de forme, de posséder un oreiller anti-stress et plus globalement tout ce qu'il faut pour recharger ses batteries, parfois, impossible d'immédiatement renouer avec un sommeil de qualité. Un phénomène qui peut s'amplifier pour les personnes soufrant déjà à la base de troubles du sommeil...

Le jet lag : comment ça marche ?

Les symptômes habituels du décalage horaire sont l'insomnie, la somnolence en pleine journée, le manque d'entrain, la fatigue, l'irritabilité, les troubles gastro-intestinaux, le stress, la désorientation et parfois carrément une légère dépression. Autant dire que c'est du sérieux.

Le jet lag se produit donc quand on dépasse les 4 heures de décalage. Pour les personnes déjà affectés par le changement d'heure, à l'automne et au printemps, cela peut être plus tôt.

Il faut aussi savoir que les plus jeunes sont moins affectés, en comparaison avec les personnes de plus de 30 ans. Pour résumer, plus notre compteur affiche un kilométrage élevé et plus on s'expose à des troubles gênants quand on voyage.

Le jet lag est également différent en fonction de la direction prise par le voyageur. Si il va vers l'Est, en Inde par exemple, son horloge interne va se retrouver en retard par rapport à l'heure locale. Logiquement, c'est l'inverse qui se produit quand on va vers l'Ouest, comme par exemple aux États-Unis.

La cause de ces dérèglements est assez simple et se focalise au niveau de notre horloge interne, située dans notre cerveau (on l'appelle le noyau suprachiasmatique). Une horloge qui régule donc le sommeil mais aussi la faim, la soif, la pression artérielle et tout un tas de choses indispensables à notre bon fonctionnement. Quand elle est déréglée, vous l'aurez compris, tout le reste l'est aussi.

 melissa mccarthy avion

Comment se remettre du jet lag ?

Outre le fait que le corps finit heureusement par s'habituer (surtout concernant les grands voyageurs), on peut tout à fait réduire les effets du jet lag ou tout du moins tenter de s'en prémunir.

Essayez tout d'abord de partir reposé. Si vous vous préparez à vous exposer à un gros décalage, vous pouvez essayer d'adapter votre corps plusieurs jours avant, mais cela s'avère plutôt compliqué.

Pendant le vol, pensez à vous habiller confortablement, avec des vêtements amples. Tant pis pour le look. Évitez tant que possible l'abus d'alcool, de café et de médicaments comme les somnifères, buvez beaucoup d'eau et mangez léger.

Arrivé à destination, profitez-en. Changez vous les idées, faites un peu de sport et ne pensez pas trop au retour. C'est bien connu : l'excitation et la joie inhérentes à la découverte, ainsi que la détente et le repos sont bons pour le corps et l'esprit. On dit aussi qu'il faut un nombre de jours équivalent au nombre d'heures de décalage, pour correctement récupérer. Laissez vous donc du temps pour vous caler à nouveau sur le bon fuseau horaire et tout ira bien. 

Gilles Rolland