À priori, l'alcool aide à trouver le sommeil. C'est bien connu : quand on a trop bu, on s'endort rapidement. Mais dort-on bien pour autant ? Là est justement le corps du problème, car si l'alcool provoque en effet un endormissement indéniable, il ne procure pas pour autant un repos satisfaisant...

 

Une étude fait la lumière sur les effets de l'alcool sur nos nuits

Des chercheurs du London Sleep Center ont réuni les preuves nécessaires pour affirmer que l'alcool affecte grandement les cycles normaux du sommeil. Et ce quelque soit la dose ingérée.

Ainsi, les patients soumis à l'étude en question, ont absorbé de l'alcool et ont effectivement trouvé le sommeil plutôt rapidement.

Pendant la première partie de la nuit, aucun problème visible. C'est par contre durant la seconde partie de la nuit que les troubles du sommeil on fait leur apparition. L'alcool réduisant en effet la durée du sommeil paradoxal, soit la phase des rêves. Étant donné que c'est pendant le sommeil paradoxal que le cerveau devient plus actif, dormir sous l'influence de l'alcool peut nuire à notre concentration, mais également à nos capacités physiques et à notre mémoire. Il est aussi important de signaler qu'un sommeil alcoolisé n'est pas aussi reposant qu'un sommeil à « jeun ».

Chez les personnes qui ont tendance à ronfler, l'alcool peut en outre provoquer un phénomène d'apnée du sommeil.

 verres alcool

Quand dormir après avoir bu ?

Dans les cas d’absorption raisonnable d'alcool, mieux vaut attendre 1 heure ou 2 avant d'aller se coucher. Le temps pour l'organisme d'assimiler l'alcool et d'atténuer ses effets néfastes sur le sommeil. En cas d’absorption massive, il n'y a malheureusement aucun remède pour tout de même bien dormir. Dans ces cas-là, il faut s'attendre à se réveiller fatigué, avec une potentiel migraine...

sommeil et alcool

Gilles Rolland