Le spécialiste en literie mémoire de forme
05 82 95 66 03

Petits dormeurs : chance ou malédiction ?

 

 

Petits dormeurs : chance ou malédiction ?

 Vous souffrez d'insomnie ou de troubles du sommeil qui vous empêchent de vous offrir des nuits reposantes ? Vous avez besoin de 7 heures de sommeil minimum par nuit mais vous avez du mal à dormir plus de 5 heures sans trop savoir pourquoi ? Vous vous dites parfois que dormir est une perte de temps car de toute façon vous passez vos nuits à tourner et encore tourner dans votre lit ? Et bien sachez que certaines personnes n'ont besoin que de 3 ou 4 heures de sommeil pour fonctionner correctement...

 

Moins de 1% de la population

Il existe en effet des personnes qui n'ont pas besoin de beaucoup de sommeil pour être en bonne forme. Des femmes et des hommes qui ne dorment naturellement que 3 heures par nuit et qui n'ont pas de coups de barre pendant la journée. Ils n'ont pas non plus besoin de faire des siestes pour être opérationnels. C'est comme ça, leur corps ne souffre pas de ces petites nuits. À court terme en tout cas car comme tout un chacun sait, le manque de sommeil provoque chez la majeure partie des personnes le développement à long terme de pathologies plus ou moins graves, qui vont du manque de tonus classique à des troubles cardio-vasculaires beaucoup plus impactant. Sans oublier le diabète de type II, qui touche les personnes qui dorment très peu.

Emmanuel Macron, mais aussi Donald Trump, Winston Churchill, Napoléon Bonaparte et Jacques Chirac sont de célèbres petits dormeurs. Trump, toujours lui, ayant même affirmé qu'il devait sa réussite au fait de n'avoir besoin que de 3 ou 4 heures de sommeil par nuit. Chirac pour sa part, affirmait, du temps de ses mandats présidentiels, faire plusieurs micro-siestes dans la journée pour « tenir le coup ».

 

 

 

Micro-sieste or not micro-sieste ? That is the question !

Car si les personnes qui font partie de ces fameux 1% de la population qui n'ont pas besoin de grosses nuits pour se sentir bien la journée, ne ressentent pas forcément le besoin de faire la sieste, d'autres par contre, contraintes qu'elles sont de se contenter de petites nuits, doivent bien sûr faire appel à divers stratagèmes pour amoindrir l'impact sur leur corps et leur esprit de ces nuits bien trop courtes. La question est donc beaucoup plus complexe que prévu.

Cela dit, si vous êtes effectivement dans ce cas, dites-vous que vous partagez un point commun non négligeable avec les personnes citées plus haut et que le temps que Morphée ne vous accorde pas pourrait être mis à contribution pour accomplir des tâches que vous n'auriez pas le temps de faire dans la journée. Certains font du sport ou en profitent pour rattraper leur retard en séries tv, d'autres deviennent président... 

 

Gilles ROLLAND.

Author:
undefined Hypnia

Voir tous les articles


Commenter l'article

Envoyer le commentaire




* Champs obligatoires

Veuillez patienter...

Le produit {{var product.name}}
a bien été ajouté à votre panier.

Continuer mes achats Voir mon panier