Les enfants dorment de moins en moins longtemps

 

Des chercheurs des universités d'Orléans et de Tour ont mené une étude dont les conclusions se sont avérées assez préoccupantes : en l’espace de 15 ans, les enfants auraient perdu 15 à 20 minutes de sommeil par nuit. Explications...

 

Le sommeil : une étape essentielle à la bonne croissance de l'enfant

Déjà important pour une personne adulte, le sommeil devient carrément primordial pour les enfants. Car c'est en effet pendant qu'il dort, que l'enfant secrète l'hormone de croissance. C'est également la nuit que tout ce qu'il a appris dans la journée s'imprime dans sa mémoire. Bien sûr, un bon sommeil est aussi essentiel à une récupération physique satisfaisante, à l'organisation et au bon équilibre du système nerveux, au renforcement du système immunitaire et à l'évacuation du stress.

 

 

Les causes de cette diminution du sommeil

C'est en étudiant les rythmes de sommeil de 778 enfants âgés de 5 à 10 ans que les chercheurs sont donc arrivés à la conclusion que ces derniers avaient perdu jusqu'à 20 minutes de sommeil par nuit. Les élèves de grande section de maternelle étant spécialement concernés par cette diminution. La cause ? Si les nouvelles technologies, comme les tablettes et leur fameuse lumière bleue connue pour nuire à la qualité du sommeil, sont bien sûr montrées du doigt, les chercheurs soulignent aussi un bouleversement au niveau des habitudes. Un enfant devant absolument se coucher à des heures régulières. Idem pour le lever. Il est ainsi déconseillé de coucher son enfant plus tard, en semaine ou le week-end, pour une raison ou pour une autre, car même une grasse mâtiné de parviendra pas à arranger les choses. De quoi contredire l'idée reçue qu'on peut rattraper le sommeil perdu le soir en dormant plus tard le matin...

 

Les conséquences sur la vie de l'enfant

Une perte de plusieurs minutes de sommeil par nuit pour un enfant âgé de 5 à 10 ans peut paraître anodine mais elle ne l'est pas. Les conséquences sont directes et impliquent des difficultés d'apprentissage et un comportement plus erratique qui peut aller de l'hyperactivité à une attitude plus apathique.  

 

Gilles Rolland.