La pleine lune a toujours fasciné les hommes. Des mythes sont mêmes nés de cette attraction, comme bien sûr celui des loups-garous, qui, comme tout un chacun sait, se transforment les soirs de pleine lune. On affirme ainsi que ces mêmes nuits, la violence s'exprime plus facilement. Les docteurs et infirmières sont d'ailleurs nombreux à se préparer pour les soirs de pleine lune, pour la simple et bonne raison que d'après eux, c'est là que certaines personnes voit leurs pulsions devenir incontrôlables.

On a également longtemps affirmé que la lune influençait les naissances et boostait de manière considérable la libido, tout comme la pousse des cheveux. Après tout, l'astre lunaire influence bien nos océans... Des théories qui confinent quoi qu'il en soit parfois aux croyances plus ou moins ésotériques, et qui concernent également le sommeil...

 

 

Bien dormir les nuits de pleine lune : un rêve ou une réalité ?

Cette idée reçue remonte à très loin. Une croyance relayée qui n'avait jusqu’alors aucun fondement vraiment scientifique. Ce n'est qu'en juillet 2013 qu'une étude menée par une équipe de chercheurs suisses a mis en évidence de potentiel rôle de la lune dans notre cycle de sommeil. D'après eux, le temps d'endormissement serait ainsi plus long d'en moyenne 5 minutes les soirs concernés.

Des résultats qui ne convainquirent pas du tout d'autres chercheurs, allemands cette fois, qui soulignèrent le peu de fiabilité des travaux, qui n'avaient été menés que sur un panel de 33 personnes.

Et afin de démontrer que cette étude n'avait aucun fondement sérieux, les allemands ont analysé le sommeil de 1265 individus pendant 2097 nuits, pour arriver à la conclusion que la lune ne pouvait pas être accusée, qu'elle soit pleine ou non, de provoquer des insomnies, des troubles du sommeil ou même un retard de l'endormissement.