Un documentaire fait beaucoup parler de lui en ce moment sur internet. Réalisé par un certain Rodney Ascher, The Nightmare, c'est son titre, s’intéresse à un phénomène méconnu et pourtant vécu par des milliers de personnes à travers le monde, à savoir la paralysie du sommeil. Absolument terrifiant, ce film matérialise à l'écran les témoignages de plusieurs personnes affectées par ce qu'elles considèrent comme un mal tenace dont elles n'arrivent pas à se défaire.

Mais la paralysie du sommeil, c'est quoi au juste ?

Paralysie du sommeil

Intervenant au moment de l'endormissement ou juste avant le réveil complet, le phénomène voit le dormeur perdre l'usage complet de ses membres. Incapable de bouger ou de parler, ce dernier peut juste bouger les yeux et respirer, bien que parfois, cette fonction soit aussi difficile. Impuissant, il assiste alors à des manifestations épouvantables... Les récits rapportent par exemple souvent l'intervention d'un homme, qui entre dans la chambre de la personne paralysée. Une forme humanoïde qui se rapproche lentement, parfois accompagnée de sous-fifres malfaisants qui exercent une influence malsaine dans toute la pièce. D'autres témoins rapportent s'être réveillée avec un poids sur la poitrine, exercé par une créature ressemblant à un chat noir.

Tableau paralysie du sommeil

Une source d'inspiration pour les artistes

On retrouve des histoires relevant de la paralysie du sommeil dans des textes datant de l'Antiquité. En toute logique, c'est aussi à ce moment-là que des légendes sont apparues. Des mythes tenaces faisant intervenir le paranormal. Les monstres et autres figures humaines vues par les personnes touchées étant alors perçues comme des extraterrestres ou des démons en provenance d'univers obscurs. De nombreuses fresques ont d'ailleurs représenté ces visions, en mettant l'accent sur la monstruosité et l'épouvante.

Aussi fascinante par le mystère qu'elle dégage, que source de nombreuses peurs, la paralysie du sommeil a longtemps inspiré les artistes. Les peintres donc, mais aussi le cinéma. Le regretté cinéaste Wes Craven, par exemple, y a trouvé l'idée de base de son film Les Griffes de la Nuit et de son célèbre croquemitaine, l'affreux Freddy Krueger, le tueur aux visage brûlé doté d'un gant griffu à la main droite, intervenant dans les cauchemars de ses victimes. Plus récemment, la trilogie Insidious a aussi largement puisé son inspiration dans la paralysie du sommeil. Des longs-métrages effrayants, mais bien moins que la réalité, pour toutes celles et ceux qui, chaque nuit, redoutent de devoir se retrouver cloués à leur lit, en attendant de recevoir des visites qui ne cessent de les hanter.

 

Gilles Rolland