Le spécialiste en literie mémoire de forme
05 82 95 66 03

Apnée du sommeil : un implant électrique pour en venir à bout

Apnée du sommeil : un implant électrique pour en venir à bout

L'apnée du sommeil touche principalement les hommes. À peu près 20%, dans la tranche 45/64 ans. Pour rappel, l'apnée du sommeil consiste en une fermeture du pharynx, plusieurs fois par nuit, pendant 10 à 30 secondes (ou plus dans les cas les plus extrêmes). Ce qui empêche la personne de respirer. Très préoccupante, cette pathologie est au centre d'une nouvelle méthode censée la contrer grâce à des stimulus électriques. Méthode censée remplacer à terme les masques nasaux qui, en plus d'être encombrants, ne sont parfois pas très efficaces. Ce sont des chercheurs de l'université de Pittsburgh aux États-Unis qui ont planché sur la question afin de mettre au point un implant visant à maintenir ouvert l'arrière de la gorge afin de dégager les voies respiratoires et empêcher les épisodes d'apnée du sommeil.

 

Implants et stimulus électriques

Les implants se posent au cours d'une opération chirurgicale. Inspire II (c'est le nom du dispositif) se compose d'un capteur et d'un récepteur. Le capteur est placé près des côtes. Quand ce dernier détecte une apnée, il envoie un signal au récepteur qui se trouve quant à lui au niveau du nerf de la langue. Le stimuli électrique empêchant au larynx de se fermer très rapidement et permettant donc au patient de pouvoir respirer normalement. Depuis l'approbation du système en 2014, 2300 personnes ont pu en bénéficier.

 

 

Une opération plutôt complexe

Si Inspire II a une efficacité prouvée de 80%, son implantation ne va pas sans contraintes. Un bilan extrêmement strict est tout d'abord nécessaire afin d'y prétendre. Ensuite, les patients qui ont été implantés doivent être rigoureusement suivis. Une opération globale qui ne peut pas en outre, s'effectuer n'importe où. Les cliniques du sommeil en mesure de pouvoir implanter Inspire II étant encore assez rares.

Enfin, son prix, qui est à peu près de 17 000 euros (pas de remboursement par la Sécurité Sociale), peut aussi bien sûr représenter un frein important.  

 

Gilles Rolland.

Author:
undefined Hypnia

Voir tous les articles


Commenter l'article

Envoyer le commentaire




* Champs obligatoires

Veuillez patienter...

Le produit {{var product.name}}
a bien été ajouté à votre panier.

Continuer mes achats Voir mon panier